Rebecca Lieb

Inquiétudes sur les données privées ?

jeudi 6 décembre 2012

Quelques petites choses que vous pourriez ne pas connaître sur moi, surtout si vous vous référez à mon portrait ci-contre.

Je suis un homme, marié qui parle espagnol. J'ai deux enfants adolescents et un diplôme d'études secondaires. Je suis à la retraite. Mon revenu est inférieur à 50.000 dollars. J'ai récemment acheté des voitures de luxe et des croisières. Je n'ai qu'un seul intérêt: le sport. Je suis intéressé par tous types de voitures que vous pouvez me proposer: économique, berline compacte de luxe, SUV, et une moto!

J'envisage aussi d'autre achats internet : magazines, billets pour les parcs thématiques, pièces et accessoires automobiles, vêtements pour hommes.

C'est, du moins, ce qu'une grande plate-forme de WebMarketing dotées d'énormes moyens BigData croit que je suis, basé sur plusieurs années d'historique de navigation.

Je n'ai jamais nettoyé mes cookies...

En fait: Je vis seule, sans enfant, femme active qui a possédé un seul véhicule (il ya une vingtaine d'années, et hors des États-Unis). Je n'ai pas regardé ou participé à une manifestation sportive depuis que la classe de gymnastique a cessé d'être obligatoire. Des croisières? Une fois, en 1983. Dernière visite le parc à thème: 1971.

.../...

Qui souffre si on m'affiche une publicité pour une moto parcequ'on suppose à tort que je possède une voiture de luxe? Tout le monde est pénalisé sauf moi :

  • L'annonceur paie pour une impression inutile.
  • La crédibilité de la plate-forme WebMarketing en prend un coup.
  • Et l'éditeur, qui a déjà du réduire ses tarifs pour ce type de publicité, risque d'être considéré comme  inefficace à la fois par le vendeur et l'annonceur.

Moi ? L'annonce ? Je na la regarde pas, comme 80% des utilisateurs du Web.

Rebecca Lieb dresse le terrible tableau des différences entre les promesses des marketeurs en ligne, et la réalité de la segmentation "intelligente".

A lire absolument : "Online Targeting: Perhaps Privacy Isn't the Problem" par Rebecca Lieb